Le marché est déjà bien rempli de denrées de premières nécessités

D'après les acteurs de l'agence de régulation des marchés les préparatifs sont déjà au rendez vous, pour un meilleur déroulement des ventes. Ainsi, ils se disent prêts à servir les populations. Néanmoins, ils constatent quelques litiges concernant le prix de l'oignon, que certains vendeurs ont décidé de le vendre à 500f le kilogramme. Le chef de service régional du commerce, Aliou Samb dénonce cette situation et met en garde ces commerçants véreux.

Abdou Aziz Gueye

post

Selon lui, des amendes et saisies de marchandises sont prévues pour les commerçants si toute fois une hausse est constatée en cette période de pré-tabaski.

Le partage de l'info