Le président de la filière oignons de Thiès et coordonnateur du marché central, Aliou Ndiaye déplore la cherté des prix de ces denrées et fustige la démarche des autorités de régulation des marchés.

Les commerçants fustigent les prix de l’oignon et de la pomme de terre, fixés par l’agence de régulation des marchés. Selon eux, ils achètent le kilogramme à 400f chez les paysans. Ainsi ils décident de bouder les prix et de vendre à 500f le prix de l’oignon et celui de la pomme de terre à 400f.

Le président de la filière oignons de Thiès et coordonnateur du marché central, Aliou Ndiaye déplore la cherté des prix de ces denrées et fustige la démarche des autorités de régulation des marchés. Cependant, il rassure les populations de la disponibilité des denrées à des prix abordables.

Malgré les stocks de denrées qui envahissent le marché, les prix des produits n’ont pas encore connu de baisse pour certains commerçants. Ces derniers invitent les autorités compétentes à se pencher sur la question pour trouver des solutions idoines sur ce problème de hausse des prix qui revient toujours sur la table.



ASSIBA FALL

post

Ces derniers invitent les autorités compétentes à se pencher sur la question pour trouver des solutions idoines

Le partage de l'info