Assemblée générale constitutive d’une Association Locale des Fournisseurs aux Industries Minérales Thiès

Ce Samedi 04 Septembre 2021, le bureau portant sur la représentation des intérêts des personnes de la région de Thiès par rapport aux fonctionnements des mines est mis en place par Monsieur Mamadou Lamine Badji, l’initiateur du projet.
A l’entame de ses propos, Monsieur Badji nous parle des origines de l’idées du projet : « L’idée est née d’une expérience personnelle que j’ai vécu dans la région de Kédougou où il y’a beaucoup de mines dans le domaine ovifère. De là j’ai eu des collègues qui ont sillonné un peu partout le monde à savoir le Burkina, le Ghana et le Canada et ils ont eu à capitaliser des données très important pour le développement local de chaque région. C’est dire que dans ces régions comme dans la région de Kédougou et de Tambacounda les populations ne bénéficient pas exactement comme cela se doit par rapport à l’offre de service aux niveaux des mines. Ce n’est pas une xénophobie mais c’est une logique. On ne peut pas laisser les jeunes de Thiès qui ont les mêmes compétences que les jeunes de Ziguinchor dont je suis issu et recruté les jeunes de Ziguinchor et laisser les jeunes de Thiès. Ce n’est pas logique. La logique voudrait que si on ne trouve pas les personnes ressources dont une mine à besoin à Thiès, on peut la trouver un peu partout au Sénégal. Mais contre-tenu des obligations de la RSE, il serait vraiment souhaitable que les premières bénéficiaires des retombés de services ou de travaille dans les mines soit d’abords les jeunes de cette région ». C’est pour cela que nous souhaitons mettre en place ce bureau qui sera un tampon entre les mines et la population.
Par ailleurs on entend toujours dire que dans les zones où il y’a des l’or et des ressources y’a toujours des problèmes. Cela est juste du au gestion catastrophique des ressources humaines locales. C’est-à-dire, les fils de la région ne bénéficient guerre des retombés de l’exploitation de ces ressources. Et pour ne pas en arriver là, il faudrait qu’il ait une structure pour lutter contre ça pour que les jeunes de Thiès se sentent impliqués et bénéficiaires des retombés comme il se doit.
De plus, nous comptons mettre en place un bureau National pour fédérer les quatre pôles qui seront mis en place. Deux pôles ont déjà été mis en place, celui de Kédougou et de Tambacounda, aujourd’hui c’est au tour de la région de Thiès et enfin se sera au tour de Dakar dans les jours à venir. Une fois les quatre bureau mis en place, une rencontre de partage national sera organisée et de là on va décider de la stratégie à mener.
Et pour finir, je souhaiterais inviter les services de mines et de géologies, la Chambre de commerce et la chambre des métiers de la région de Thiès à participer à cette rencontre plus d’autre personnes ressources comme les transporteurs dont Monsieur Wade ici présent et d’autres structures de développement locale qui sont sur place.

Oulimata Fall

post

De là j’ai eu des collègues qui ont sillonné un peu partout le monde à savoir le Burkina, le Ghana et le Canada et ils ont eu à capitaliser des données très important pour le développement local...

Le partage de l'info