Ils étaient nombreux à battre le pavé pour dire non au morcellement d’un terrain destiné à accueillir des infrastructures d’utilité publique à Nguinth.

Selon le délégué de quartier Ibrahima Gaye, « Nous avions saisi le receveur des impôts et domaines sur la question et il nous avait rejoint pour l’érection d’une école élémentaire, un poste de santé et un terrain de football. Mais à notre grande surprise nous avons des gens venir délimiter mille mètres carrés pour l’école et trois cents mètres carrés pour le poste de santé et le reste de l’assiette foncière, ils morcellent des parcelles de cent cinquante mètres carrés à usage d’habitation. Ce qui est anormal et nous sommes rejoints dans le combat par le collectif And Deffar Nguinth et les riverains », a-t-il souligné. Pour sa part Massamba Diop dira que " je suis le président du conseil communal de la jeunesse et je condamne cet acte posé par le maire Lamine Diallo et ses complices. Cette action de mafia ne passera pas parce que les populations veulent des équipements sociaux de base qui répondent à leurs besoins ", a-t-il soutenu.

post

Ils étaient nombreux à battre le pavé pour dire non au morcellement d’un terrain destiné à accueillir des infrastructures d’utilité publique à Nguinth.

Le partage de l'info