Le maire de Thiès-Nord Lamine Diallo se dit favorable « pour corriger les disfonctionnements de l’acte III de la décentralisation »

L’édile de Thiès-Nord Lamine Diallo dit émettre un avis favorable à cette suppression des villes avec forces argumentations. « Par rapport à cette et si on regarde bien l’acte III de la décentralisation, il y a des incohérences. On ne peut pas dire commune intégrale, quand on a 46 communes répartis dans les cinq villes du Sénégal et dont les compétences sont limitées par l’existence de ces villes-là. A supposer que si l’on prend les 552 communes du point de vue de traitement salariale, il y a problème parce qu’on ne peut pas accorder une indemnité de 900.000 Fcfa au maire des communes chef-lieu de région, au maire chef-lieu de département 500.000 Fcfa et aux maires des autres communes pour 300.000 Fcfa. Donc il y a une discrimination qu’il faut corriger d’abord.

Du point de vue des compétences, aujourd’hui je suis maire d’une commune dans la ville de Thiès. Sur le foncier, même s’il doit y avoir un lotissement ou une opération de désaffectation des parcelles, je ne peux pas être président de ladite commission. C’est le maire de Ville qui va assurer la présidence de la commission. Du coup je suis privé de cette compétence. Si nous prenons les recettes dans le Code des collectivités locales, on nous dit que les patentes des équipements marchands sont dévolues à la ville et si dans les quartiers la patente dépasse 100.000 Fcfa, c’est la Ville qui la récupère.

Donc du point de vue de recettes, il y a une incohérence. C’est pour cela que j’ai dit qu’il faut qu’on s’arme de courage soit pour reprendre ce principe de générosité de l’acte trois qui veut quand même que toutes les 552 communes soient dotées de la même compétence ou faudrait tout simplement les Villes. Ainsi, pour permettre aux communes de jouer pleinement leur rôle de commune en pleine exercice et corriger les disfonctionnement notés dans l’acte III ».

S’exprimant sur le vote de budget de la ville de Thiès, Lamine Diallo dit s’abstenir parce que pour lui un budget de plus de 2 milliards Fcfa est irréaliste. Pour leur nouvelle intégration dans la grande majorité présidentielle, il dit saluer la démarche, « mais avec les élections locales Rewmi va conserver sa dignité dans les communes, parce que Idrissa Seck est majoritaire à Thiès, tout comme Macky Sall l’est à Fatick et au Fouta, Moustapha Niass au Saloum, Aminata Mbengue Ndiaye à Louga. Donc chacun va conserver sa position. Néanmoins, le Bby de Thiès sera un allié sûr, lors des prochaines joutes électorales », a-t-il indiqué.

post

Le maire de Thiès-Nord Lamine Diallo se dit favorable « pour corriger les disfonctionnements de l’acte III de la décentralisation »

Le partage de l'info