formation, il est titulaire d’une maîtrise en droit des affaires, d’un DESS en droit bancaire et financier de l’université de Paris I Sorbonne et d’un master II en droit de la régulation de l’université Cheikh Anta DIOP de Dakar.

post Monsieur Adama DIOUF est juriste de
Avec une expérience professionnelle de plus d’une dizaine d’année passée dans le secteur postal, en l’occurrence dans la régulation, Monsieur DIOUF a gravi tous les échelons, passant de Chef de Service au poste de Directeur de la Régulation Postale, à l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes, grâce à sa détermination, son abnégation et sa conviction connue des potentialités réelles des Postes, pour le développement socioéconomique de nos pays.
Au niveau international, Monsieur DIOUF qui préside la Commission Finances et Administration de l’UPAP, est souvent sollicité par la CPEAO, en qualité de consultant sur des sujets actuels qui interpellent le secteur postal de notre sous-région.
Comme vous pouvez le constater, le profil de notre candidat offre des assurances quant à la réalisation des objectifs de transformation de notre environnement postal et de restauration de la confiance des Postes auprès de toutes les parties prenantes telles que les gouvernements, les populations, les utilisateurs et les entreprises.
D’ailleurs, sa vision moderne cadre bien avec les besoins actuels du secteur postal qui doit se mettre au diapason des exigences évolutives des consommateurs à l’heure où le numérique offre des raccourcis à tous les secteurs et le commerce électroniques apparaît comme une alternative pour la redynamisation de la filière des colis.
Merci de porter votre choix sur Monsieur Adama DIOUF, le candidat du Sénégal, au poste de Secrétaire Exécutif de la CPEAO.

II. VISION DE MONSIEUR ADAMA DIOUF POUR LE DEVELOPPEMENT DE NOTRE SECTEUR POSTAL

Vision : « Restaurer la confiance des Postes auprès des parties prenantes. »

Les progrès énormes intervenus dans le numérique avec comme corollaire le développement fulgurant du commerce électronique et des produits dérivés ou alternatifs, ont engendré des mutations profondes dans le comportement des populations devenues de plus en plus exigeantes.
Ainsi, les messages passés à travers internet, les transferts d’argent par Smartphone et l’adoption du commerce électronique comme nouveaux modes de communication et d’échanges adoptés de plus en plus dans nos pays se sont traduits par une baisse considérable des volumes du courrier traditionnel, des flux financiers et des colis traités dans les réseaux des Opérateurs désignés qui rencontrent des difficultés à s’adapter à cette nouvelle situation.
Le programme synoptique que je propose, repose sur un socle épousant les contours de la vision déclinée ci-dessus et qui consiste à regagner la confiance des clients, de l’Etat, des partenaires, bref de toutes les parties prenantes.
La restauration de cette confiance permettra aux opérateurs désignés de bénéficier du soutien de l’Etat et de la confiance des consommateurs qui avaient déserté les bureaux de poste, faute de satisfaction ou d’adaptation des prestations. Elle permettra également aux autorités gouvernementales des pays membres à intégrer le secteur postal dans les politiques publiques nationales et sous régionales.
Toutefois, faut-il le préciser, cet objectif requiert la transformation de nos Postes par la modernisation de son réseau, de ses services et de sa gestion administrative et commerciale afin de proposer aux gouvernements, aux clients et aux entreprises, une infrastructure capable de favoriser la croissance et de créer de la richesse jusque dans les zones les plus reculées de nos pays et pour toutes les couches sociales.
Cette transformation doit provenir nécessairement de la construction d’un réseau à caractère tridimensionnel (physique, financier et électronique) conformément aux orientions de l’UPU définies dans la stratégie postale mondiale d’Istanbul pour le cycle 2017-2020.
Le programme à mettre en œuvre est en droite ligne avec la vision de l’Union Postale Universelle reposant sur les trois piliers, à savoir l’Innovation, l’Inclusion et l’Intégration.

1- L’Innovation :
Elle doit être une quête permanente des Postes afin de rester en phase pour répondre aux demandes des populations en termes de produits et de services facilement accessibles, simples et rapides. Pour y arriver, les postes gagneraient à travailler avec des startups afin de disposer des meilleures solutions électroniques aux besoins qui leur seront soumis.

2- L’Inclusion :
Il s’agira de prendre en compte les besoins de toutes les couches sociales et particulièrement les populations les plus vulnérables et celles résidant dans les zones rurales, même les plus reculées afin de lutter contre la pauvreté. À cet égard, les Postes doivent être les relais de l’État dans la distribution et la fourniture des services de proximité offerts dans le cadre de la mise en place des politiques publiques.

3- L’Intégration :
Elle permettra d’assurer la continuité du réseau et participe à l’objectif commun de disposer d’un réseau postal sous régional performant capable de faciliter les échanges entre les États membre de la CPEAO.
Comme vous pouvez le constater, mon programme s’intègre dans la Vision 2063 de l’Union africain et dans les Objectifs du Développement durable des Nation unies, notamment en ce qui concerne l’intégration, l’inclusion sociale et financière et la facilitation des échanges commerciaux.
In fine, au-delà des actions proposées, il y a lieu également de
Réduire les délais des envois entre les pays membres
Faciliter les échanges commerciaux entre les pays de la sous-région
Sensibiliser les États sur les capacités des Postes à soutenir les politiques de développement socioéconomique
Réaliser des projets prioritaires d’intérêts communs aux pays membres
Finaliser la mise en place des organes opérationnels de la Conférence.

post

formation, il est titulaire d’une maîtrise en droit des affaires, d’un DESS en droit bancaire et financier de l’université de Paris I Sorbonne et d’un master II en droit de la régulation...

Le Partage de L'info