La délégation de l’Union des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires d’Afrique (UCESA), conduite par son Secrétaire général en exercice, Monsieur Younes BENAKKI, également Secrétaire général du CESE du Maroc, a terminé, le 06 août 2021, sa visite de travail à Dakar.

post L'UCESA et le CESE analysent la perception des citoyens sénégalais

La délégation de l’Union des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires d’Afrique (UCESA), conduite par son Secrétaire général en exercice, Monsieur Younes BENAKKI, également Secrétaire général du CESE du Maroc, a terminé, le 06 août 2021, sa visite de travail à Dakar.

Cette mission technique inscrite dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de mandature marocaine, avait pour principal objectif d’échanger avec les conseillers du CESE du Sénégal, mais aussi de coordonner et de suivre l’enquête sur le climat confiée au Cabinet international Opinionway qui concerne 10 pays africains. Concernant le Sénégal, cette enquête sur "la perception, les préoccupations et les attentes des citoyens africains face aux changements climatiques" met l’accent sur l’érosion côtière.

Dans la journée du 03 août, le troisième Vice-président du Bureau du CESE, Maitre Moustapha NDIAYE, a présidé les travaux, tenus en format hybride eu égard au contexte sanitaire. Le Vice-président était assisté des Honorables conseillers Woré Gana SECK, Présidente de la Commission du Cadre de Vie, du Développement durable et de l’Environnement, Fodé DIOP, Rapporteur de ladite Commission, Maïmouna Isabelle DIENG, Présidente de la Commission spéciale du Plan, des Études générales et de la Synthèse, de l’administration et des membres du Groupe de travail sur l’UCESA et l’action climatique. Le Cabinet Opinionway était représenté par son Directeur général Afrique de l’Ouest et ses Chargés d’études qualitatives basés respectivement à Abidjan et à Dakar.

Au nom du Président Idrissa SECK, Me Moustapha NDIAYE a souhaité la bienvenue à la délégation marocaine, rappelant la singularité des relations entre le Sénégal et le Maroc ainsi que les liens particuliers unissant les Sénégalais et les Marocains qui se sentent chez eux des deux côtés, un sentiment renforcé par la convention d’établissement de 1964. Me NDIAYE s’est " félicité du dynamisme du partenariat entre les CESE des deux pays ", d’autant plus qu’il avait pris part à la visite de travail que le Président Idrissa SECK avait effectuée à Rabat en février 2021, et au cours de laquelle le Sénégal et le royaume du Maroc ont fait l’état des lieux de la coopération bilatérale et échangé sur les différents projets et initiatives de l’UCESA sous mandature marocaine. À ce titre, le Vice-président NDIAYE a demandé à la délégation marocaine de transmettre, au nom du Président du CESE du Sénégal, ses "chaleureux félicitations et remerciements » à son homologue M. Ahmed Réda CHAMI, « qui assure avec brio et de manière inclusive" la présidence en exercice de l’organisation faîtière.

Evoquant la vulnérabilité climatique du Sénégal du fait de sa position géographique et les stratégies nationales et non-gouvernementales d’adaptation et d’atténuation, le Vice-président du CESE a " salué la contribution scientifique et l’expertise avérée des Conseillers, acteurs incontournables sur la question des changements climatiques, respectivement, au sein de la société civile et d’organisations socioprofessionnelles, comme Green Sénégal, la Plateforme des Acteurs non-étatiques, le Conseil des organisations non-gouvernementales d’appui au développement ou encore l’ordre des Architectes, qui se préoccupe, à juste titre, de cette question, de même que le Réseau des journalistes du littoral".

En retour, le Secrétaire général de l’UCESA, Younes BENAKKI, a transmis les chaleureuses salutations du Président CHAMI à son homologue du Sénégal. Il a axé son intervention sur les "relations séculaires entre le Sénégal et le Maroc" et les différents chantiers de l’UCESA, en termes de réformes des textes et des statuts, d’élaboration d’une charte sociale ambitieuse pour le développement durable de l’Afrique et le plan d’action climatique.

Soulignant les grands axes du projet d’enquête, dont l’objectif est d’assurer le portage politique par les CESE africains, M. BENAKKI a mis l’accent sur "l’importance de cette mission d’échanges et de partage d’informations". Il s’agit, pour l’UCESA, "d’être à l’écoute des Conseillers du CESE du Sénégal" afin de recueillir leurs observations sur les effets du dérèglement climatique au Sénégal et les stratégies nationales et non-gouvernementales d’adaptation et d’atténuation et d’apporter des correctifs si nécessaire. Leur expertise a été saluée, notamment pour leurs rôles d’acteurs majeurs sur les questions de changements climatiques au Sénégal, respectivement, au sein de la société civile et d’organisations socioprofessionnelles, comme Green Sénégal, la Plateforme des Acteurs non-étatiques, le Conseil des organisations non-gouvernementales d’appui au développement (CONGAD), ou encore l’ordre des Architectes, qui se préoccupent, à juste titre, de cette question.

Au titre des orientations prospectives, les Honorables Conseillers du CESE ont recommandé, entre autres actions-phares, d'assurer un "portage politique" du rapport final d’enquête par l’Assemblée des Conseillers à la COP 26 de novembre 2021 à Glasgow (Ecosse) et de s’y référer pour promouvoir la participation citoyenne et une série d’actions de plaidoyers et d’ateliers de partage de bonnes pratiques, sur la base d’une feuille de route plus inclusive.

A l’issue de cette mission de l'UCESA à Dakar, l’objectif visé est d'assurer la tenue prochaine de l’atelier régional de restitution du rapport-pays et d’élaborer des recommandations sur les actions de plaidoyer à mener, pour la mise en cohérence des initiatives en faveur "d’une justice climatique effective, d'une croissance verte inclusive et d'un mouvement vert africain renforcé par la participation citoyenne".

Les discussions ont pris fin après les observations du Président de séance, Maître Moustapha NDIAYE et la satisfaction des Conseillers exprimée à l’endroit de la délégation marocaine et du Cabinet Opinionway pour ce projet innovant basé sur une démarche méthodologique riche d’enseignements pour toutes les parties prenantes.

Où en est l'enquête d'Opinionway sur le cas du Sénégal?
Au titre du Rapport intermédiaire de la phase qualitative, le Directeur général Afrique de l’Ouest du Cabinet Opinionway, qui a fait une présentation en virtuel, a restitué les résultats bruts issus du forum citoyen digital et des 06 focus groupes réalisés à Dakar, Guédiawaye, Mbour et Tambacounda sur l’adaptation au changement climatique en zone côtière.
Il a été noté, de la part des personnes sondées, un écart significatif entre le savoir-faire de l’Etat en matière de lutte contre le dérèglement climatique et le faire-savoir auprès des citoyens, ce qui nécessite l’adoption d’une approche plus inclusive. En effet, bien que conscients du phénomène du changement climatique, les cibles ont montré une absence de connaissances des mesures prises par l’Etat afin d’y faire face.
Les prochaines étapes consisteront, d'une part, à préparer le lancement de la phase quantitative de l’enquête et d'autre part, à partager le rapport préliminaire de la phase qualitative avec le CESE, en vue de la préparation de la phase de restitution du rapport-pays, en relation avec les autorités compétentes.
Le chargé d’études qualitatives au Sénégal, qui a pris part aux travaux, en présentiel, était le modérateur des entretiens individuels avec les leaders d’opinion, responsables d’organisations socioprofessionnelles et d’ONGs, intervenant sur le dérèglement climatique (IPAR, CONGAD, Green Sénégal, IED, Initiative africaine pour la lutte contre la désertification) sur la base du questionnaire et de la note méthodologique proposés par le Cabinet Opinionway.

post

La délégation de l’Union des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires d’Afrique (UCESA), conduite par son Secrétaire général en exercice, Monsieur Younes BENAKKI...

Le Partage de L'info