La commune d'arrondissement de Thiès-nord a été créée en 2008 par décret numéro 2008-1344 du 20 novembre 2008, portant sur le découpage administratif du Sénégal de l’Acte II de la décentralisation.

post Elle constitue, avec les communes d'arrondissement de Thiès-ouest et Thiès-est les trois collectivités locales qui composent la ville de Thiès. La commune de Thiès-Nord est composée de plus 21 quartiers pour une population de plus de 109.000 habitants. Elle est située à 70 km de Dakar, la capitale du Sénégal et s'étire sur une superficie de 6882 hectares. Avec l’avènement du président de la République Macky Sall, dans un souci d’équité territoriale, l’Acte III de la décentralisation prend effet et fait disparaître les communes rurales, communes d’arrondissement et les conseils régionaux. Ce qui fait de la commune Thiès-Nord une commune de plein exercice.

De 2014 le maire sortant Lamine Diallo du parti Rewmi issu de la coalition And deffar Thiès est à la tête de la commune jusqu’à nos jours. Depuis la date des élections municipales et départementales fixées par les autorités étatiques, les politiciens ne cessent de faire des déclarations allant dans le sens de vouloir remplacer le maire Lamine Diallo. Cette gymnastique a mis en exergue des courtiers qui ont saisi cette aubaine pour se faire un nom grâce à leur multiplicité de les sorties médiatiques dont le but est briguer les suffrages des Thiessois de cette zone. Parmi eux figurent des prédateurs fonciers qui veulent être maire pour continuer à verser dans l’illégalité. Dans cette liste, des candidats déclarés sont crédibilisés par leurs bonnes actions envers les populations, à l’image du maire Lamine Diallo qui conserve toujours l’appareil politique du Parti Rewmi et qui entend faire une démonstration de force très prochainement.

Interpellé sa gestion, il se dit très à l’aise. « Je suis quitte avec ma conscience car j’ai fait une gestion saine et transparente, ponctuée par des réalisations qui malgré nos maigres moyens, ont été louées par les populations. D’autre part, dans les neuf domaines de compétence, nous avons joué pleinement notre rôle. Nous savons que notre mentor Idrissa Seck est fier de nous parce que depuis qu’il nous a confié la base, nous avons fait de notre mieux pour conserver son hégémonie », a-t-il souligné. Un autre fils de Thiès-Nord s’est distingué dans la course avec beaucoup de réalisations menées sans tambours ni trompettes. Il s’agit de Massamba Diop, ce fidèle compagnon de Thierno Alassane Sall. Sur la conduite qui l’a maintenue dans le champ politique et de développement, il soutient : « Après l’installation des maires en 2014, j’avais automatiquement investi le champ politique. Et aujourd’hui nous avons accompagné des groupements féminins, des jeunes et j’ai créé des emplois et nous avons été formés par le président Thierno Alassane Sall. Cependant, de nos jours, nous avons constaté beaucoup de problèmes liés à nos infrastructures de bases. Ce qui guide notre commun vouloir de diriger la mairie de Thiès-nord », a-t-il dit.

Un autre ingénieur routier, en la personne de Papa Malick Sow est aussi sur le champ politique depuis 2009. Militant parmi les, il dit avoir aidé positivement des personnes dans le besoin et accompagner l’éducation de beaucoup d’élèves même en dehors de Thiès. Il figure sur la liste des candidats potentiels. Un autre qui ne démord pas même si la rupture entre Thierno Alassane Sall et lui existe et qui continue de massifié sa base. Il s’agit de Cheikh Ndoye, archiviste de profession qui est en train de montrer un leadership avéré dans ses actions quotidiennes. Cet Apériste confirme qu’il ne retirera pas sa candidature parce qu’il est dans l’optique d’apporter des changements positifs pour la commune et qu’aujourd’hui il est assez outillé pour le réussir. Autre candidat déclaré, Malèye Diop, cadre des impôts et domaines qui faisait partie de l'un des bras droit de Thierno Alassane Sall, avant de rester dans son parti naturel Apr. Il a démarré ces activités politiques récemment et entend briguer le fauteuil de la mairie.

Le retour de Alassane Ndiaye, bras droit du patron du Parti Rewmi crée une fronde au sein du Rewmi. Saliou Fall dit Zale est le maître-d ’œuvre de cette manœuvre qui risque de faire mal aux dirigeants d Rewmi à Thiès-Nord. Pour l’ancien maire, ces élections sont d’une importance capitale parce que le retour aux affaires permet de faire des innovations. Dans cette course la candidature non déclarée de Seynabou Ndiéguène est une question dont la réponse est très attendue. Pour cette femme qui parle sous l’anonymat, il est grand temps pour nous femmes leaders de réclamer des sièges de maire dans la ville. Parce que depuis des années nous avons laissé les hommes faire le choix, mais aujourd’hui, nous allons nous unir pour que la coordonnatrice du directoire des femmes Thiès, Seynabou Ndiéguène soit portée à la tête de la commune. Depuis des années elle organise des actions citoyennes et sociales aux bénéfices des populations. Elle a les atouts de conduire la mairie. Elle est sociale et disponible et fait partie de la lignée maraboutique des Ndiéguène et des Mourides, qui représentent beaucoup dans la ville ».
Elle ajoute que Seynabou Ndiéguène est membre du directoire du Parti. « Nous devons la soutenir même si ce n’est pas la coalition de la majorité élargie car avec l’approche genre, elle doit être la première adjointe au maire. Nous avons décidé de porter sa candidature ». Plusieurs autres responsable n’ont pas encore fait de déclaration, respectant, disent-ils, la discipline du Parti. Dans cette liste, figurent Mor Ndiaye Mbaye, secrétaire technique du comité de suivi du contenu local, Mouhamadou Bamba Lô, président du mouvement La Grande Rencontre, Pape Sèye du mouvement les Amis de Diop Sy, Ndiaga Wade de l’Apr, Lamine Aicha Ndiaye, Sidy Ndiéguène du Pds, Astou Guèye Ndiaye, l’ambassadeur du Sénégal en France, Maguette Sèye, le ministre conseiller du président de la République Abdoul Aziz Mbaye, Pape Ismail Bâ, directeur des travaux public à Bignona, Moustapha Nguirane, agent de Socotra, Sokhna Dié Gaye, Armand Diouf du réseau de développement d’Habib Kane, etc.

post

La commune d'arrondissement de Thiès-nord a été créée en 2008 par décret numéro 2008-1344 du 20 novembre 2008, portant sur le découpage administratif du Sénégal de l’Acte II de la décentralisation.

Le partage de l'info