« Après une dizaine d’années d’absence, Thiès se distingue par la qualité de ses produits », souligne Mme Oumy Thiam Sangaré

A l’occasion de la 28ème édition de la foire internationale de Dakar (Fidak), les Thiessois, à travers les chambres consulaires et l’administration territoriale ont bien marqué leur participation, après près de dix ans d’absence. Tout simplement parce qu’un bon travail en amont et en aval a été consenti pour parvenir à la réussite d’une telle organisation. Dans son mot, la secrétaire générale de la chambre de commerce de Thiès, Mme Oumy Thiam Sangaré a dit toute sa satisfaction pour le choix des parrains. Selon elle, cette année marque une belle et grande innovation. « Je voudrai dire devant Mme le ministre et le chef de centre Thiès que nous ambitionnons, de concert avec les maires et les chefs de services, pour organiser des foires régionales, à l’image de Kaolack et Saint Louis ».

Mme Oumy Thiam Sangaré a rappelé que depuis dix ans, il n’a pas été connu une participation significative, du fait d’un manque notoire de de moyens. « Mais cette année, le gouverneur a donné des instructions pour que la journée soit célébrée. Pour ce faire, il a présidé un Crd dans sens et un comité de pilotage installé pour superviser les opérations sur le terrain. C’est ce qui nous a permis d’avoir une belle fête digne de la région ». D’autre part, elle a souligné que le choix du ministre Ndèye Tické Ndiaye Diop, n’était pas fortuit. « Parce que depuis qu’elle a été impliquée, elle n’a cessé de fédérer et de sensibiliser les femmes pour leur montrer que le développement ne peut pas se faire sans elles ».

Ndèye Tické Ndiaye Diop, une grande fédératrice

Pour Oumy Thiam Sangaré, toutes les femmes de la région de Thiès se sont rangées derrière Mme le ministre. « Aujourd’hui elle est ministre et porte-parole du gouvernement. Ce qui prouve son engagement patriotique, d’autant qu’elle a eu à faire une trajectoire extraordinaire dans l’administration et au niveau international. Notre sœur Ndèye Tické Ndiaye Diop a accepté de parrainer la journée dédiée à Thiès, bien que prise au dépourvu. Cela prouve une fois de plus son amour pour Thiès. Pour cela, nous prenons l’engagement ferme de l’accompagner dans sa mission », a-t-elle fait savoir. Oumy Thiam Sangaré brossera aussi le portrait du parrain de cette journée, Djiby Sy, pour dire « qu’il est un grand commis de l’Etat, un homme disponible et courtois qui est en train de mener sa mission au service des impôts et domaines. Nous l’avons coopté parmi les parrains pour son dévouement dans le travail ».

Poursuivant, la secrétaire général de la chambre de commerce de Thiès notera que Thiès compte de nos jours une floraison d’entreprises. « Aussi, avec l’appui de nos partenaire techniques, attendons-nous un accompagnement conséquent pour la régularisation de ces Pme et Pmi qui font partie des leviers d’un développement durable. Djiby Sy continue d’accompagner Thiès », a-t-elle dit.

Les femmes aux premières loges de cette journée de Thiès

Selon elle, le maire de ville Talla Sylla (représenté par Mme Coulibaly), a les autorités consulaires dans le projet. Oumou Thiam Sangaré a saisi l’occasion pour remercier les présidents des chambres consulaires de Thiès Modou Diop et Amadou Mactar Sèye, « qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour rendre cette journée significative cette année ». Elle remerciera aussi le chef du service régional du Commerce M. Alioune Badara Samb, par ailleurs coordonnateur de l’évènement. « En effet, il nous a aidé à avoir plusieurs partenaires et il s’est bien investi pour la réussite de notre participation ». Elle a aussi remercié les exposants, les femmes de développement plus particulièrement et les encadreurs, pour avoir mouillé le maillot de par leur présence dans cette édition.

Mme Gamou Camara, vice-présidente de la chambre des métiers à quant à elle saluée les parrains et la marraine de l’évènement. Cependant, elle n’a pas manqué d’énumérée les difficultés rencontrées au cours de cette foire. Le parrain Djiby Sy, chef du service des centres fiscaux de Thiès, par ailleurs maire de la commune d’Oré Fondé, se réclamant acteur de développement, a souligné que sa structure est le bras technique des collectivités territoriales. « Par conséquent, il est de notre ressort d’accompagner tout ce qui touche à l’émergence de notre pays. Le choix de ma modeste personne parmi les parrains n’est pas fortuit car si les chambres consulaires trouvent des partenaires pour former les jeunes et les femmes tout en leurs donnant des Gie, il va falloir que nous intervenions pour la formalisation de leur entreprise ».

Vers un guichet unique pour la création de Gie, de Ninea, de registre de commerce et de carte import-export…

Selon lui, il existe des entreprises individuelles ou des GIE et que s’ils n’ont pas de quitus fiscal, ils ne pourraient pas participer aux différents appels d’offres des marchés publics. « Nous sommes en train d’aller vers un guichet unique pour la création de Gie, de Ninea, de registre de commerce et de carte import-export, pour simplifier les accès au service public pour la création d’une entreprise dans un délai de 24 heures. Ceci rentre en droite ligne dans la politique du Pse 2035 », a-t-il expliqué.

Le gouverneur Adjoint Oumar Ndiaye a remercié l’initiative de faire distinguer Thiès à travers ces propres produits. « Nous allons écouter et agir s’il le faut. Il faut que les opérateurs et les Thiessois s’approprient des avantages de cette foire. Nous remercions les organisateurs et les parrains qui ont très bien fait de venir soutenir leurs camarades en ces moments historiques, quand on sait que les exposants sont les ambassadeurs de la région », a-t-il souligné. Pour sa part, le ministre Ndèye Tické Ndiaye Diop a préféré la discussion directe avec les organisateurs, plutôt que de lire un discours. Elle leur a témoigné sa satisfaction. « Vous me donnez l’opportunité de venir ici avec une autre identité, celle de la région de Thiès. Je me réjouis de constater que vous cheminez agréablement avec la chambre de commerce, la chambre des métiers, l’administration territoriale, le chef de centre de Thiès Djiby Sy, le conseiller technique de ma sœur et collègue Aminata Assom Diatta, ministre du commerce.

« Participer à cette 28ème édition de la Fidak est un honneur », estime le ministre

« Pour moi participer à la 28ème édition de la foire internationale de Dakar est un honneur pour moi. En effet, c’est une foire chargée d’histoire. J’ai été séduite par le potentiel que vous avez combiné grâce à votre savoir-faire. Cet esprit artisanal qui se trouve chez les femmes et les hommes qui transforment les poissons, les légumes, et les fruits est à saluer et à encourager. J’ai vu les produits exposés qui sont typiquement local, de même que la vannerie qui fait partie de nos accessoires-maison. Je salue surtout votre ingéniosité à fabriquer d’autres produits très prisés, notamment les boubous, les chaussures, l’encens, entre autres. Tout cela dénote de votre savoir-faire. Et c’est cela toute l’importance du consommer local quand on sait que l’économie reposer aussi bien sur le consommer local ».

Ndèye Tické Ndiaye Diop a aussi loué la prouesse des artisans « qui sont parvenus à valoriser ce qu’ils ont transformé et créé des emplois. C’est surtout cela qui apporte la croissance dans notre économie. Ce qui rejoint le rêve du président Macky Sall qui veut digitaliser le secteur agricole à travers mon département, les économies numérique et des télécommunications. Il nous a demandé d’industrialiser pour que les femmes puissent avoir l’accès au financement ». Le ministre a rassuré les autorités consulaires en leur promettant que « désormais, vous organiserez votre journée chaque année », avant de saluer le maire Talla Sylla.

post

« Après une dizaine d’années d’absence, Thiès se distingue par la qualité de ses produits », souligne Mme Oumy Thiam Sangaré

Le partage de l'info