Face à la presse ce matin, le directeur de l’office du bac, Socé Ndiaye est revenu sur l’organisation du baccalauréat qui démarre le 1er juillet.

post Une occasion pour lui de parler des fraudes et des sanctions infligées. Selon lui, des mesures draconiennes ont été prises pour les candidats détenant par devers eux, dans les salles, des téléphones portables ou autres objets de communication similaires.

« Nous rappelons que le port du téléphone ou de tout autre dispositif de communication est prohibé dans le centre d’examen. Et si on surprend un élève avec un outil de communication, il sera sanctionné », soutient le directeur de l’office du bac qui met en garde également les parents contre les soi-disant « fuites » ou sujets vendus par certains.

« Nous attirons l’attention sur le fait que certaines personnes proposent à la vente des documents prétendus êtres les sujets du baccalauréat. Dans leur stratagème, les mêmes personnes diffusent par la suite, des rumeurs de fraudes pour expliquer à leurs victimes que les soi-disant « sujets » vendus étaient authentiques, mais ont été changés à la suite de la découverte de la fuite par les organisateurs », a-t-il soutenu.

post

Des mesures draconiennes ont été prises pour les candidats détenant par devers eux, dans les salles, des téléphones portables ou autres objets de communication similaires.

Des sujets » vendus étaient authentiques, mais ont été changés à la suite de la découverte de la fuite par les organisateurs », a-t-il soutenu.

Source : seneweb