TRAVAUX D’ACHEVEMENT DE LA GRANDE MOSQUEE DE TIVAOUANE Serigne Mbaye Sy Mansour et le vœu si cher de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh
Centenaire, la grande mosquée de Tivaouane dont le projet d’extension a véritablement démarrée en 1979 est toujours en chantier.

post Serigne Mbaye Sy Mansour a mis un point d’honneur pour la finir et en faire un lieu de culte ultra moderne avec toutes les commodités. Plusieurs disciples ont déjà donné de fortes contributions.

La grande cour de la mosquée Seydi El hadji Malick Sy clôturée par des zincs s’étend sur une superficie d’environ 27 000 m2. Le bâtiment principal a une emprise de 4000m2 au sol. Le terrain a été platement terrassé par des bulldozers. A l’entrée se dresse une mosquée en banco badigeonnée de peinture blanche et surmontée de tuiles rouges construite en 1904 par Seydi El hadji Malick Sy. Cet édifice sera tout juste restauré dans le projet global afin de conserver l’authenticité de son architecture telle que l’avait réalisée le guide religieux. Ce bâtiment dispose d’une partie extension détachée qui la surplombe avec un grand minaret. Les travaux d’extension ont été réalisés par Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh le 08 janvier 1979. Aujourd’hui, la mosquée de Seydi El hadji Malick Sy a 116 ans. La partie extension qui est la partie visible du projet initiée par Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh a 42 Ans et est toujours en chantier. Le programme d’achèvement consiste à faire des aménagements paysagers, à construire deux autres minarets et une mosquée des femmes. Sur la partie fonctionnalité, il est prévu de faire un voire deux édicules compartimentés en plusieurs toilettes. Dans le projet initial, il est prévu de construire une bibliothèque. Toutefois, certaines infrastructures risquent d’être transférées dans d’autres sites entendu qu’il n’y a pas assez d’espaces pour tout faire dans l’enceinte de la mosquée. Le dernier mot revient à Serigne Mbaye Sy Mansour, khalife général des Tidianes a lancé, depuis le lundi 14 septembre 2020, le démarrage officiel des travaux, un vœu ardent de son beau-père Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh, défunt khalife général des Tidianes, qui a donné à ce lieu de culte son architecture actuelle. C’est d’ailleurs en hommage à ce dernier que Serigne Mbaye Sy Mansour a demandé au comité de pilotage de faire coïncider le lancement des travaux d’achèvement avec l’anniversaire symbolique de la disparition de Moulaye Dabakh le 14 septembre 1997, père de son épouse Sokhna Aïda Sy.
Les travaux de rénovation vont durer deux ans
Serigne Cheikh Tidiane Sy, fils de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, révèle que le khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour est déterminé avec l’aide de Dieu, de finir la grande mosquée. «Je peux dire que depuis un an, le chantier de rénovation a démarré par des échanges et des réunions de partage sur le plan technique et sur le plan du financement. Nous avons beaucoup échangé sur le schéma de la reprise des travaux. On attendait juste le mort d’ordre du khalife pour démarrer les activités. Aujourd’hui, on est dans la phase concrète de réalisations des travaux», confie-t-il. Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Amine note que des moyens financiers conséquents sont déjà disponibles. Des fidèles musulmans avaient déjà donné leurs contributions au défunt khalife Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine pour ne citer que Cheikh Amar. «Les fonds qui sont en caisse permettront de démarrer les travaux. Nous voulons finir le chantier dans un délai de 2 ans », signale-t-il. Toutefois, il indique qu’il n’y a pas un budget définitif retenu parce qu’une mosquée n’est, en réalité, jamais achevée complétement. Puisqu’il n’y a pas un budget bouclé consigné dans un compte bancaire, le comité de pilotage va travailler par auscultation avec des sous-projets à exécuter au fur et à mesure. «Il ne s’agit pas seulement de rénover la mosquée composée d’un espace de prières réservé aux hommes et un autre aux femmes. Mais il y a la zawiya ou école coranique qui est un lieu d’éducation, de rencontre sociale et de développement culturel », renseigne-t-il. La mosquée qui aura deux minarets supplémentaires sera alimentée à l’énergie solaire. Des travaux d’assainissement pour drainer les eaux de ruissellements seront effectués dans tout le périmètre de l’esplanade des mosquées pour éviter que les eaux pluviales gênent l’accès aux lieux de culte. «Serigne Babacar Sy (1er khalife) avait fait les premiers travaux de rénovation en 1940 tout en maintenant l’architecture de la mosquée. Les travaux vont surtout concerner la partie extension érigée par Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh en 1979. Quand Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh engageait les travaux, il avait lancé un appel à tous les fidèles mais aussi à ses contemporains notamment Thierno Seydou Nourou Tall, Cheikh Gaïndé Fatma, Djily Mbaye etc...Les travaux ont connu un coup d’arrêt», confie-t-il. Toutefois, les khalifes généraux qui se sont succédés notamment Serigne Mansour Sy Borom Daradji, Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine ont chacun ajouté leurs pierres à l’édifice.
Les fidèles invités à se dépouiller pour finir la mosquée
La grande mosquée aurait pu être finie depuis longtemps sous l’égide de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh en 1979 après que le roi du Maroc Assane II lui avait proposé de finir les travaux. Le défunt khalife général des Tidianes avait dit au roi chérifien qu’il voulait que chaque musulman donne une contribution symbolique dans la réalisation de la maison de Dieu. «Les marocains avaient voulu prendre la totalité des travaux de rénovation. Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh, khalife général des Tidianes de l’époque, avait dit que cette mosquée est une occasion pour tous les musulmans de contribuer dans la voie de Dieu. Ses successeurs dans la même lignée n’ont jamais voulu qu’une seule personne prenne en charge la totalité des travaux», argue-t-il. Cette souscription volontaire et libre a beaucoup contribué au retard des travaux de rénovation. D’ailleurs, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine qui avait à cœur le projet s’était publiquement plein lors d’une cérémonie religieuse du manque de générosité des disciples Tidianes. Parlant de la contribution de Cheikh Amar, il avait dit sans le nommer qu’un musulman qui n’était pas de la khadra de Seydi El hadji Malick Sy s’était généreusement illustré en faisant mieux que les disciples Tidianes qui donnaient de petites pièces. Aujourd’hui, l’actuel khalife général des Tidianes a fait un point d’honneur la finition de la grande mosquée de son grand-père. Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Amine renseigne que Serigne Mbaye Sy Mansour a même dit aux fidèles de se dépouiller si c’est nécessaire (mirasse lène sen bopp bouko diaré). «C’est une saine émulation pour permettre à la communauté de prendre en charge l’achèvement de la mosquée. Nous vivons un islam de solidarité et de fraternité. C’est une contribution allant dans la voie de Dieu. Nous considérons que c’est la mosquée de Dieu. Et Dieu rétribuera tous ceux qui participent à Son Œuvre », souligne-t-il. Serigne Cheikh précise que ce n’est pas une campagne de collecte de fonds mais une campagne de démarrage des travaux. Le petit-fils de Maodo fera remarquer que sous le khalifat de son homonyme Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum, son défunt père Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine avait dit que le Président de la République Macky Sall avait manifesté sa volonté de contribuer au parachèvement de la grande mosquée. «Ce vœu n’a pu se réaliser. Aujourd’hui, c’est le khalife qui a décidé de finir le chantier. L’entreprise Cde qui avait démarré la rénovation est chargée de conduire les travaux. La vocation de l’Etat, ce n’est pas de construire des mosquées et des lieux de culte. Il a d’autres priorités comme l’assainissement par exemple. A Tivaouane, il y a des problèmes de santé à l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh. L’Etat pourrait mettre des infrastructures sociales qui seraient une contribution beaucoup plus significative. Mais si le Président de la République intuitu personae décide de mettre quelque chose en tant que musulman dans cette mosquée, sa contribution serait la bienvenue » signale-t-il. Déjà des disciples musulmans notamment Abdoul Aziz Alé Ndiaye, Mor Guèye Sope Naby, Abdoulaye Ndiaye Ngalgou, Mamadou Diagne Sy Mbengue ont apporté de fortes contributions au khalife général Serigne Mbaye Sy Mansour.
Le khalife exige la traçabilité des souscriptions
Moulaye Abdoul Aziz Diop, membre de la cellule de communication, note que Serigne Mbaye Sy Mansour a recommandé aux membres du comité de pilotage de faire preuve de transparence dans la collecte des souscriptions afin d’éviter que des rabatteurs mal intentionnés encaissent les contributions des fidèles. «Délivrez un reçu à chaque souscripteur. S’il donne 1000F CFA, donnez-lui un reçu de 1000F CFA. Si c’est 1 milliard de F CFA, donnez-lui un reçu de 1 milliard de F CFA», a instruit le khalife. Qui a institué un comité de pilotage dénommé «association Jamaatoun nour assouniya (Ajana)» chargé de superviser les travaux de finition de la grande mosquée. Quatre (4) commissions notamment celles technique, financière, communication et audit composées par des compétences et bénévoles de la khadra Seydi El hadji Malick Sy sont mises sur pied.
OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE

post

Centenaire, la grande mosquée de Tivaouane dont le projet d’extension a véritablement démarrée en 1979 est toujours en chantier.

Déjà des disciples musulmans notamment Abdoul Aziz Alé Ndiaye, Mor Guèye Sope Naby, Abdoulaye Ndiaye Ngalgou, Mamadou Diagne Sy Mbengue ont apporté de fortes contributions au khalife général Serigne Mbaye Sy Mansour.