« L’arbre et le puits ont reçu la bénédiction du marabout »

La famille Nokho de Grand-Thiès se remémore des grands souvenirs des deux mystères faits par le défunt Khalife Serigne Salihou Mbacké. Après avoir reçu la délégation du préfet accompagné du commandant des eaux et forêts pour couper l'arbre mystérieux situé au beau milieu de la chaussée qui mène vers les cimetières de Madoki mais qui se trouve rétréci par le géant arbre.

Cependant, venues élaguer ce géant, les autorités ont dû faire marche arrière au regard du discours que leur a servi un des fils de la famille Nokho, Mame Balla Nokho selon qui « l'arbre a des racines aérienne et s'appelle Banian le nom scientifique (Ficus elastica), Il a été le premier arbre implanté chez nous au quartier Randoulène bien avant notre déménagement ici à Grand-Thiès en 1952. Mon père aimait cet arbre et s’occupait de lui. Vers les années 2000, alors que les branches obstruaient la route, nous avons utilisé les services d’un bûcheron pour élaguer les branches. Mais avant de terminer son travail, la maison prit feu. L’ouvrier n’a pas attendu ses émoluments et a disparu. Attitude qui nous a poussés à penser que des génies occupent cet arbre. Il y a eu beaucoup de marabouts qui sont venus pour nous dire qu'ils peuvent déloger le génie ».

Poursuivant, Mame Balla Nokho ajoutera qu’un marabout de grande renommée est venu leur dire que le génie dispose de sa famille dans l'arbre et qu'il était un musulman « que si nous coupions l’arbre, il allait vivre avec sa famille sous le soleil et que c’est pour cette raison qu’il a brulé la maison pendant une semaine. Mon père, qui était très lié au marabout qui venait souvent lui rendre visite, a envoyé un de mes oncles chez Serigne Salihou Mbacké pour lui faire part de la situation. Alors le guide nous a remis un petit sable que nous avons mis sous l'arbre. Depuis lors, nous vivons un calme plat ».

Concernant le puits, Mame Balla Nokho narre que voulant forer un puits, son père avait engagé un puisatier. « Ce dernier avait creusé une vingtaine de mètres sans trouver de l’eau. C'est lors d'une visite de Serigne Salihou Mbacké que le puits a commencé à sortir de l'eau. Pour nous, ce puits est une source de bénédiction », a-t-il expliqué. Au terme de ce récit, les autorités n'ont pas semblé vouloir prendre la responsabilité ou les risques de couper cet arbre et ont pris le chemin du retour, sans autre forme de procès.

post

La famille Nokho de Grand-Thiès se remémore des grands souvenirs des deux mystères faits par le défunt Khalife Serigne Salihou Mbacké.

Le partage de l'info