La communauté musulmane se prépare hâtivement à fêter l’Aïd-el-Kebir, appelé communément au Sénégal « Tabaski » le 21 juillet 2021.

post La communauté musulmane se prépare hâtivement à fêter l’Aïd-el-Kebir, appelé communément au Sénégal « Tabaski » pour perpétuer le geste du Prophète Ibrahim (Abraham). La bête à sacrifier doit être un chameau, une vache, une chèvre ou bien un mouton, selon le Coran. Oustaz Moukhtar Sall a accordé un entretien à notre reporter :
Actuthies : Parlez- nous des conditions ?
Oustaz Moukhtar Sall : La condition pour que la bête soit bonne à sacrifier est qu’elle soit exempte de défauts apparents, selon la parole du Prophète (Paix et salut sur lui) :
« Quatre (défauts) font que le sacrifice n’est pas accepté : la bête borgne de manière apparente, la bête visiblement malade, la bête boiteuse de manière évidente et la bête maigre que l’on ne peut récupérer ». Elle doit également avoir l’âge minimum obligatoire : cinq ans pour le chameau ; deux ans pour une vache ; un an pour une chèvre et six mois pour un mouton.
Les prières à faire avant d’immoler la bête ?
Les formules indiquées et les détails à respecter par le fidèle avant d’immoler la bête sont : « Bismilahi, Allahou Akbar, Allahouma Haaza Miin Kâ Wa Ileyka. Ou bien : Bismilahi Allahou Akbar Allahouma Rabana Tagabal Minna Inaka Antal Samioul Alim.
Alors, si un musulman après un long sermon de l’Imam égorge son mouton, est ce que son sacrifice sera accepté ?
Bon nombre de musulmans s’empressent d’aller égorger leur mouton après la prière, alors qu’il est recommandé de le faire après l’Imam. Si vous le faites avant l’Imam, vous aurez certes de la viande, mais votre sacrifice ne sera pas agréé et vous ne bénéficierez pas de la récompense divine. Il est recommandé d’avoir un couteau tranchant pour que le geste ne dure pas, il faut cacher celui-ci à l’animal. Accomplissez le geste face à l’Est, la direction de la Kaaba (Qibbla). S’abstenir de dire « Rahmani Rahimi », formule qui évoque la miséricorde. Si vous coupez la carotide et la gorge de l’animal, en tenant compte de ces prescriptions, vous aurez égorgé la bête conformément à la loi islamique et aux recommandations du prophète Muhammad (Paix et Salut sur Lui) ».

post

Bon nombre de musulmans s’empressent d’aller égorger leur mouton après la prière, alors qu’il est recommandé de le faire après l’Imam.

Le partage de l'info