La lutte avec frappe qui devait se faire en huis clos a cause de la pandémie du coronavirus , aujourd'hui le ministre a fait un point de presse pour annoncé la reprise.

Déclaration de Monsieur Matar_BA, Ministre des Sports relative à l’organisation des activités physiques et sportives suite à l’allègement
du couvre-feu et à la levée prochaine de l’état d’urgence sanitaire.
Dakar, 12 mars 2021
Mesdames et Messieurs ;
Chers invités.
Hier jeudi 11 mars 2021, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a décrété une journée nationale de deuil, à la suite des événements douloureux que nous avons vécus, et qui se sont soldés par d’importantes pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels, au grand dam de l’ensemble des composantes sociales de notre pays.
Au moment où celles-ci étaient mobilisées pour faire revenir la paix sociale, le mouvement sportif national perdait des hommes de valeur aux parcours émérites.
Il s’agit d’abord de la disparition de Monsieur Ghassan EZZIDINE dit « Ghazz », Président de la Fédération Sénégalaise des Sports Boules et de la Renaissance de Dakar.
Une grande perte pour le Sénégal, sa patrie ; pour le mouvement sportif national dont il était l’un des plus grands serviteurs ; une grande perte pour la communauté sénégalaise d’origine libanaise dont il incarnait, à merveille, les valeurs de sociabilité, de solidarité et de partage.
Nous avons perdu aussi notre compatriote Babacar BA, Instructeur d’Education Physique et Sportive en retraite, ancien pensionnaire de la « grande équipe de la Linguère de Saint-Louis et de l’équipe nationale de football.
Nous avons perdu enfin notre compatriote Mamadou DIALLO, Inspecteur de l’Education Populaire, de la Jeunesse et des Sports en retraite, ancien Chef de la Division du Personnel du département.
Je voudrais, après la journée de deuil national, que nous rendions un hommage mérité à ces personnalités du monde sportif et aux victimes des événements douloureux, par l’observation d’une minute de silence et de prières.
Je vous remercie. Que le Tout Puissant fasse du Paradis leur demeure éternelle ; que les blessés des événements survenus dans notre pays obtiennent un prompt et total rétablissement.

Mesdames et Messieurs,

Dans son adresse à la nation du lundi 8 mars 2021, le Président de la République, Son Excellence Macky SALL, a pris la décision fortement attendue, d’alléger le couvre-feu lié à l’état de catastrophe sanitaire dans les régions de Dakar et de Thiès, et fixé, désormais, de 00h à 05h du matin.

Nous le savons tous, les mesures prises dans le cadre de l’état de catastrophe sanitaire, dictées par la prégnance de la deuxième vague de la pandémie du coronavirus, visaient à protéger la santé des populations, particulièrement dans les régions de Dakar et de Thiès, véritables foyers de l’infection à la Covid-19.

C’est en conformité avec la décision du Chef de l’Etat d’interdire les regroupements non indispensables, que nous avions trouvé, en parfaite intelligence avec le mouvement sportif, un modus operandi pour organiser en huis clos et dans le respect strict des mesures barrières.

Ces mesures constituaient une réaffirmation des engagements renouvelés du mouvement sportif, d’accompagner le Président de la République dans la lutte contre la pandémie du coronavirus, en étant à l’avant-garde des actions à mettre en œuvre.

En effet, dès le début de la pandémie, le mouvement sportif s’est impliqué dans la sensibilisation pour le respect des mesures barrières, en mobilisant une somme symbolique d’un peu plus de 50 millions de francs CFA, pour contribuer à l’effort de guerre dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.


Mesdames et Messieurs ;

Rappelez-vous, le 1er octobre dernier, nous avions organisé à l’Arène nationale de lutte une journée de réflexion sur les conditions et les modalités de reprise des activités physiques et sportives dans notre pays dans le contexte de la Covid-19.

Elle avait mobilisé plusieurs secteurs, notamment :
- les Ministères chargés de l’Intérieur et de la Santé ;
- le Comité National Olympique Sportif Sénégalais ;
- les fédérations et les groupements sportifs ;
- l’Association Nationale de la Presse Sportif ;
- l’Association des Maires du Sénégal ;
- l’Association des Médecins de sport ;
- l’INSEPS de Dakar ;
- l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

A l’issu des travaux, nous avions défini ensemble les mesures inédites, appropriées et adaptées au contexte et à l’enjeu ; un véritable laboratoire en matière de reprise et de relance des activités physiques et sportives en période de pandémie.

Maintenant que Monsieur le Président de la République a allégé le couvre-feu, ramené désormais de minuit à 05 heures du matin, et pris la décision de lever l’état de catastrophe sanitaire à partir du 19 mars prochain, les conditions sont réunies pour une reprise des compétitions sportives suivant d’autres modalités à définir et à arrêter.

Il s’agit notamment :
1. De l’observance scrupuleuse des mesures barrières en référence au contexte de chaque discipline sportive et des conditions d’organisation de ses compétitions (distanciation physique - port du masque - contrôle des température - utilisation du gel et du savon de façon permanente) ;
2. De prendre toute mesure permettant d’éviter la propagation de la maladie dans les lieux de compétition ;
3. Enfin, de prendre les mesures nécessaires en accord avec les commissions et les services de sécurité et de santé pour permettre et faciliter l’accès du public aux lieux de compétition.

Cette mesure importante et nouvelle, dans le contexte de la Covid-19, nécessite la prise en compte, de façon combinée, de la capacité d’accueil des infrastructures et des modalités de respect des mesures barrières.

Ces dernières dispositions sont établies, de façon individuelle, par discipline et nécessitent, pour leur mise en œuvre, une décision du Ministre chargé des sports.

Je rappelle qu’un arrêté sera pris pour fixer la date de reprise des compétitions sportives sur l’étendue du territoire national, suivant le format ainsi défini.

Je voudrais aussi mentionner que le sport, au-delà de son volet éducation et compétition, est aussi un puissant facteur d’intégration sociale et création de richesse.

Eu égard au contexte né des événements survenus dans notre pays, le triptyque éducation-formation professionnelle-activités sportives devrait pouvoir s’exprimer avec plus de tonalité et de pertinence pour s’ériger en modèle d’intégration réussie des dimensions éducatives du sport et l’insertion des jeunes dans une vie professionnelle.

Une réflexion sera engagée dans ce sens en étroite relation avec le Comité Olympique et tous les partenaires concernés dans les meilleurs délais pour explorer le potentiel qui existe à ce niveau.

Avant de terminer, je voudrais vous entretenir brièvement du retrait de la candidature de Maître Augustin SENGHOR à la présidence de la CAF.

En effet, pour promouvoir la candidature de Me Augustin SENGHOR, Président de le Fédération Sénégalaise de Football à la présidence de la CAF, notre pays a déployé d’immenses efforts diplomatiques, avec l’appui et le soutien de Monsieur le Président de la République.

Ces efforts ont permis de regrouper en notre faveur une majorité d’intentions favorables de votes, malgré une entrée tardive dans la campagne électorale.

Mais au final, un compromis, auquel le Sénégal adhère, a été trouvé ; compromis qui permet, d’une part de préserver l’unité de l’organisation suprême du football africain et d’autre part, de gérer les impératifs de l’heure marqués par la nécessité de faire de la CAF une structure efficace et inclusive afin de relever les nouveaux défis qui se profilent à

L’élection de Me Augustin SENGHOR en qualité de premier vice-président de la CAF, constitue, assurément, un niveau de responsabilité jamais atteint par notre pays dans les instances faitières du Football africain. Et cela est à magnifier et à soutenir.

Je vous remercie de votre attention

post

La lutte avec frappe qui devait se faire en huis clos a cause de la pandémie du coronavirus , aujourd'hui le ministre a fait un point de presse pour annoncé la reprise.

Adji Thiam

Le partage de l'info