Ce lundi 05 Février 2024, le Directeur de la santé publique M. Barnabé Gning est venue présider la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’évaluation annuelle multisectorielle des progrès du règlement sanitaire international selon l’outil e-SPAR au Sénégal.

Cette rencontre a pour objectif de travailler dans le sens de la mise en place d’un dispositif dynamique assurant la sécurité sanitaire. Selon le Directeur de la santé publique, venu représenter le Ministre de la santé et de l’action sociale, « le Sénégal est un pays grand contributeur pour la sécurité sanitaire mondiale parce qu’il assure à sa population un bon état de santé dans un environnement de santé sérieux ».

« Le système international de santé en plus de la
prise en charge des patients aux Sénégal, travaille également pour la mise en place d’un meilleur système de santé aux niveaux communautaire et international » ajoute le Directeur.

Il faut noter que l’outil qui permet d’exécuter d’une telle action est dénommée règlement sanitaire international. Ce règlement, nous dit le Directeur, renvoie à l’ensemble des dispositifs textuels, aux pratiques permettant d’identifier les acteurs et leurs permettre de connaître leur rôle et responsabilité.
Nous nous trouvons dans une phase où nous devons mesurer nos performances dans le cadre de l’exécution du règlement sanitaire international afin de situer les bonnes pratiques mais aussi de déceler les manquements afin de les combler.

C’est dans ce contexte que s'inscrit cet atelier organisé sur instruction du Ministre de la Santé et qui regroupe en plus des acteurs de la santé d’autres acteurs issus des différents ministères notamment le ministère de l’élevage, de l’environnement…
Le travail s’est basé sur l’utilisation d’un outil dénommé e-SPAR élaboré par les pays membres de l’OMS et d’après le Directeur de la santé, l’application de cet outil par les parties prenantes permettra de connaìtre la vraie situation du Sénégal dans la mise en oeuvre du règlement sanitaire mondial et aussi le niveau de contribution du Sénégal dans la sécurité sanitaire mondiale.

Cet atelier est très important en ce sens qu’il nous permet de passer en revue toutes les propositions énoncées par différents pays au monde en vue d’une adaptation du règlement sanitaire à notre environnement surtout dans le contexte d’urgence de santé public dans lequel se trouvait le monde durant la pandémie ajoute M. Gning.
Selon lui, les changements qui seront proposés par les participants seront pris en compte mais cela n’affectera en rien les fondamentaux du système de santé public au Sénégal.

Ahmadou Diop

post

Rappelons que l’outil e-SPAR est utilisé au Sénégal depuis 2005 et que présentement, il est à sa troisième version nous dit le Directeur.

Le partage de l'info