Deux jours après la sortie du président de la République, le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye brandit deux arrêtés, modifiant les deux premiers du 24 mars 2020.

post Le ministre de l’intérieur vient de sortir deux arrêtés modifiant ceux, numéro 00 8207 et 0082028 du 24 mars 2020, portant respectivement sur l’interdiction temporaire de circuler» et l’«interdiction temporaire de manifestations ou de rassemblement». Aujourd’hui, le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye, dans le premier arrêté, en son article premier, souligne que : « L’article premier de l’arrêté numéro 008207 du 24 mars 2020 portant sur l’interdiction temporaire de circuler est modifié.» En son article premier, il dit : «En application des dispositions sur l’État d’urgence, sont interdites : Premièrement, la circulation des personnes et des biens d’un département à un autre pendant toutes les heures, à l’exception de ceux de la région de Dakar. Deuxièmement, la circulation des personnes et des biens dans toutes les régions de 21 heures à 05 heures.» Donnant ainsi plus de possibilité à la population de vaquer à leurs activités, le ministre précise que les autorisations précédemment délivrés par le ministre de l’intérieur, les gouverneurs de régions et les préfets de département restent, valables jusqu’à leur expiration. En son article 2, l’arrêté du ministre dit que les gouverneurs des régions sont chargés de l’exécution du présent arrêté qui sera publié dans le journal officiel.
Dans le second arrêté, il est le patron des flics décident que : « l’article premier de l’arrêté portant interdiction temporaire des manifestations ou de rassemblements est modifié et complété par les dispositions qui suivent : Les lieux de culte, les marchés, les marchés hebdomadaires et les points de vente de bétail ne sont pas concernés par l’interdiction de rassemblements.» Toutefois, souligne le ministre dans son arrêté : « Dans ces lieux, le respect des mesures de protection individuelle et collective, ci-après, est obligatoire.» Ces dites mesures de protection individuelles et collectives sont : « La limitation du nombre de personnes dans les lieux de culte, la désinfection régulière des lieux, le port systématique de masque, la mise en place d’un dispositif de lavage ou désinfection des mains et la distanciation physique.» En son article 2, Aly Ngouille note encore que les gouverneurs des régions sont chargés d’exécuter l’arrêté.

post

Deux jours après la sortie du président de la République, le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye brandit deux arrêtés, modifiant les deux premiers du 24 mars 2020.

Le partage de l'info