« C’est un projet d’un coût de 51.558.465.074 FCFA… »

post Le Programme national de développement intégré de l’élevage au Sénégal (PNDIES) dans sa Phase 1 est d’un coût de plus de 51 milliards de francs CFA, qui va mailler toutes les 14 régions du Sénégal, plusieurs départements, communes et villages, appuiera les filières lait et bétail-viande, mais avicole et apicole, ont appris mardi 28 Mai 2024, dans le cadre du lancement du programme, les reporters du journal agricole et pastoral du Sénégal d’Afrique et du Monde (lejasenam/rondelleplus/Buurd Tv/Agri Tv…). L’objectif général du PNDIES est de contribuer à la transformation structurelle de l’économie sénégalaise à travers le développement de l’élevage et l’augmentation durable de la productivité et des productions animales. En effet, le PNDIES, d’une durée de 5 ans, a comme résultats attendus à l’horizon 2028, outre la contribution à la production de viande, de poulet, de lait et de miel, la création de plus de 3500 entreprises (1400 hommes/2100 femmes) et de 18000 emplois (7200 hommes et 10800 femmes) dans les chaînes de valeurs animales. Ainsi, le nombre de bénéficiaires directs du programme est estimé à 32000 acteurs des chaînes de valeurs animales et fourragères, dont 16000 femmes et jeunes. Le nombre de bénéficiaires indirects est de 950 000, dont 51%.

Dans sa présentation, Dr. Dame Sow, Ancien Directeur de l’Elevage (DIREL), aujourd’hui, Coordonnateur National du PNDIES-P1, a déchiffré, le coût et durée du projet dans sa phase une, en ces termes : « Le plan de financement du PNDIES-P1 est caractérisé par l’intervention de trois partenaires techniques et financiers : la BAD, la BID et le Centre mondial pour l’adaptation. Ainsi, le programme, d’un coût total de 78,60 millions (51.558.465.074 FCFA), bénéficie d’un Prêt de la Banque africaine de développement (BAD) pour un montant 39,30 millions euros (25. 779. 110. 100 FCFA), soit 50%, d’un Prêt de la Banque islamique de développement (BID) pour un montant de 33,43 millions euros (21.928.642.510), soit 42%, d’un don du Centre mondial pour l’adaptation (GCA) de 0,30 millions d'euros (196.787.100) soit 0,38% et d’une Contrepartie nationale estimée à 5,57 millions euros (3.658.680.490 FCFA) soit 7,09%. La durée d’exécution du PNDIES-P1 est de cinq (05) ans et la date de clôture est fixée au 31 janvier 2028 ».



DR. DAME SOW, COORDONNATEUR NATIONAL DU PNDIES-P1 EN LETTRES



Selon Dr. Dame Sow, face à la presse agricole et pastorale : « Sur le plan institutionnel, le programme est sous la tutelle technique du Ministère de l’Agriculture, de la Souveraineté Alimentaire et de l’Elevage (MASAE) et sous la tutelle financière du Ministère des Finances et du Budget (MFB) ». Le MASAE a mis en place un Comité de pilotage (CP) qui est l’organe d’orientation, de validation et de supervision des activités et qui regroupe les Ministères des structures concernées et des représentants des bénéficiaires.

L’Objectif de développement PNDIES-P1 est de développer des chaînes de valeurs animales compétitives, climato-résilientes et pourvoyeuses d’emplois notamment pour les jeunes et les femmes et de contribuer au renforcement de la souveraineté alimentaire du Sénégal. Ce grand programme appuiera, entre autres, la vaccination du cheptel, la culture fourragère, l’acquisition d’animaux à haut potentiel génétique, la construction d’infrastructures de production animale, la valorisation des produits animaux, l’identification du bétail et la structuration/professionnalisation des acteurs.

post

Par Amadou Tidiane Sow
Journal Agricole du Sénégal

Le partage de l'info