L’Union africaine a exprimé mardi son « inquiétude » après la dissolution la veille du Parlement dominé par l’opposition en Guinée-Bissau, tout en « condamnant fermement » les violences dans le petit pays d’Afrique de l’Ouest, renseigne Rfi.

post Jeudi soir et vendredi matin, des affrontements ont opposé la Garde nationale et l’armée, faisant au moins deux morts dans la capitale Bissau, qualifiés de « tentative de coup d’Etat » par le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo, qui a décidé de dissoudre le Parlement.

post

Le Partage de l'info