L’intersyndicale DER PATS, et les étudiants de l’université Iba Der Thiam de Thiès se sont mobilisés aujourd’hui 13 avril 2021 pour dire leur

« face au manque de considération de la part de l’Etat en direction de ce grand temple du savoir ». A les en croire, les travaux de ladite université ont commencé depuis octobre 2015 dans une cacophonie totale. Selon eux, l’ancien ministre en charge de de l’enseignement supérieur, Mary Teuw Niane leur avait promis la construction des UFRS des sciences de la santé, de l’ingénieure, des technologies, de l’institut universitaire de technologie, du rectorat, de l’hôtel du recteur, de la bibliothèque centrale, ainsi que des trois salles multimédia (ENSA, ISFAR , UFR SES) pour un montant de 5,886 milliards pour une durée des travaux de 18 mois. « Tout cela n’est que des promesses non tenues de l’Etat », selon Khalifa Ababacar Sy Traoré, ci-devant président de l’Amicale des étudiants de l’UFR SES qui ajoute que le nombre d’étudiants orientés à l'université de Thiès est devenu incalculable « au moment où nous faisons face à des problèmes de salles de classe. D’ailleurs, plusieurs étudiants ici présents n’ont pas fait cours depuis une semaine, faute de classes. D’autre part, nous rencontrons aussi des problèmes de pavillons. Il n'y a que 2 pavillons pour plus de 1200 étudiants. Les salles en TP nous font également défaut pour pouvoir pratiquer ce que nous apprenons dans cette université à vocation scientifique ».

Poursuivant, Khalifa Ababacar Sy Traoré note aussi l’insécurité qui prévaut à l’université « qui n’est pas clôturée. D’ailleurs l’on rencontre souvent des cas d’agression, ce qui pousse certains étudiants à abandonner ou aller vers d’autres universités », explique-t-il. A sa suite, Abdoulaye Sy Ndiaye souligne leur refus d’accepter des promesses non tenues. « On nous taxe de -yambars- (fainéants), oubliant que nous sommes prêts à aller en guerre contre l’injustice. En tout cas cette année, nous sommes décidés à dire : tout ou rien. Si on ne respecte pas l'université, respectons au moins le parrain feu Iba Der Thiam ! Si vous souvenez de l’année dernière, seule l’université de Thiès avait accepté de rejoindre les salles en premier pour sauver l’année », lançant ainsi un ultimatum aux autorités pour qu’elles entament le démarrage des chantiers d’ici à une semaine.

post

L’intersyndicale DER PATS, et les étudiants de l’université Iba Der Thiam de Thiès se sont mobilisés aujourd’hui 13 avril 2021.

Le partage de l'info