Le candidat de la république des valeurs a réagi aux commentaires des alliés de Karim Wade à la suite du rejet de la candidature par le Conseil Constitutionnel.

post Accusé par les partisans de Karim Wade d’avoir manœuvré pour le rejet de la candidature de celui-ci, Thierno Alassane Sall refuse toutes compromissions contre les principes, lois et l’intérêt général.

«Quelle légitimité reste-t-il à un homme, qui aspire à diriger son pays, s’il se fait le complice de la violation de la Constitution par peur d’insinuations de personnes de si peu de vertu qu’elles peuvent récidiver dans le parjure ou défendre de telles forfaitures ? » s’est interrogé le candidat qui a intenté le recours contre Karim Wade.
Il ajoute qu’il s’est engagé en politique par « conviction et non pour des calculs contre les principes, les lois et l’intérêt général» et déclare aussi n’avoir d’objectifs que le respect des principes et valeurs fondamentaux  de la république du Sénégal.
Pour rappel, Thierno Alassane Sall avait déposé auprès du Conseil Constitutionnel un recours visant à rejeter la candidature Karim Wade au motif que ce dernier avait une double nationalité. Les sages ont par la suite donné raison à TAS malgré la publication par le Premier Ministre français, Gabriel Attal, le 16 Janvier 2024, du décret annonçant la déchéance de la nationalité française du fils de l’ancien Président de la République du Sénégal.

Ahmadou Diop

post

Les membres du PDS ont, après avoir accusé de complots Thierno Alassane Sall, qualifié cette décision de « coup d'État électoral » ont annoncé la saisine  de la Cour de Justice de la CEDEAO.

Le partage de l'info