« La CCIA de Thiès est dans le camp de la vérité, Serigne Mboup reste le président »,dixit Mme Oumy Thiam

Economie : Union Nationale des Chambres de Commerce d’industrie et d’agriculture du Sénégal

« La CCIA de Thiès est dans le camp de la vérité, Serigne Mboup reste le président », dixit Mme Oumy Thiam Sangaré
Démenti de la chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Thiès, sur les accusations portées à Moustapha Diop d’avoir imité la signature du président Modou Diop, à l’assemblée générale avortée de l’Union nationale des chambres de commerce d’industrie et d’agriculture du Sénégal. L’ancien président de l’UNACOIS et de la Chambre de Commerce de Thiès et actuel Vice-président Moustapha Diop balaie d’un revers de main les propos de Abdoulaye Sow de la Chambre de Commerce de Dakar. « Étant l’un des doyen de l’assemblée consulaire de l’union, j’ai toujours joué les pompiers entre les deux camps pour que règne la paix. Mais je suis profondément touché d’apprendre par voie de presse que j’ai imité la signature du président de la chambre de commerce de Thiès Modou Diop pour signer la résolution et la feuille de présence. Ce qui est archi faux puisque la loi me donne certaind pouvoirs dans les séances de travail de l’union. Mais s’il s’agit de vote, seule la voix du président de la CCIA de Thiès compte. J’étais dans la salle mais quand ils ont dit que l’ordre du jour visait l’élection d’un nouveau bureau j’ai automatiquement appelé le président Modou Diop qui a cette prérogative et il a signé la résolution. Donc rien de ce qui a été dit dans la presse n'est vrai. Je ne vais pas laisser des gens détruire mon honneur et je ferais appel au droit pour que je puisse être rétabli dans ma dignité ".
Par rapport à la question de savoir dans quel camp se situe la position de la chambre de Commerce de Thiès, la secrétaire générale Mme Oumy Thiam Sangaré souligne. « Nous nous situons dans le camp de la légalité parce que l’union nationale des chambres de commerce et d’industrie et d’agriculture du Sénégal est régie par le décret de mai 2002 qui stipule en ses articles 11 jusqu’à 13 que le renouvellement des instances de l’Union ne peut se faire qu’au bout de quatre mois après le renouvellement des instances au niveau régional qui sont au nombre de quatorze. Les instances des chambres de commerce n’ont pas été renouvelées il n’y a pas eu d’élection ou de vote ".
Le deuxième pointposé par le président Moustapha Cissé Lô, président de la chambre de commerce de Diourbel à savoir si le poste est vacant, elle répond pour dire " non, il n'est pas vacant dans la mesure où le président en exercice Serigne Mboup n'a pas démissionné. Il est bien vivant, il n’est pas mort, il jouit de ses droits civiques et il n’a pas été radié. Donc le poste n’est pas vacant pour conduire une élection du bureau de l’assemblée consulaire. Cette question a été posée devant le directeur du commerce intérieur qui était l’observateur et qui représentait le ministre du commerce de la consommation et des PME. Ils n’ont pas répondu et ils ont boudé la séance. Ils ont créée un semblant de bureau qui est minoritaire parce qu’il y avait sept présidents dans la salle. La voix du président en exercice est prépondérante dans ce cas de figure. Pour nous le bureau dirigé par l’actuel président de la Chambre de commerce de Dakar est illégitime dans la mesure où il n’y avait même pas le représentant du ministre du commerce et qu’ils étaient juste sept présidents », a-t-elle souligné

post

Nous nous situons dans le camp de la légalité  parce que l’union nationale des chambres de commerce et d’industrie et d’agriculture du Sénégal est régie par le décret

Le partage de l'info