L'heure est grave, gravissime même avec le nombre croissant de cas liés au covid 19 depuis le mois d'avril.

post Nous sommes tous interpellés, responsables et victimes à la fois.
Pensons à ces nombreux et braves pères et mères de famille ( personnel de santé, forces de défense et de sécurité..) réquisitionnés depuis le début de l'état d'urgence loin de leurs familles et de leurs zones de confort surtout en ces moments bénis de dévotion au moment où nous sommes en quiétude dans nos familles.
Pensons au personnel médical exposé et dont certains sont contaminés dans le cadre de leur exaltante mission.
Pensons aux différentes autorités tant au niveau central que local sur qui pèse la responsabilité individuelle et collective de la gestion au quotidien de cette pandémie et dont leur seul souci est l''endiguement de la pandémie et l'allègement de la souffrance des populations éprouvées.
Pensons à ces nombreux citoyens cloués dans les lits des hôpitaux ou confinés dans des hôtels face à leur destin.
Pensons aux nombreux sacrifices consentis par l'État en termes de mobilisation de ressources ( humaines, financières, logistiques..) pour leur prise en charge
Pensons aux jeunes enfants et aux personnes du 3e âge , très vulnérables face à cette pandémie.
Pensons à ces millions d'élèves et d'étudiants sous la hantise d'une année "invalide"
Pensons à ces milliers de travailleurs du secteur informel en chômage forcé.
Mes chers concitoyens.
Nous comprenons l'attitude ou les comportements de certains citoyens qui sont dans une logique de survie au quotidien et qui " préfèrent" mourir de coronavirus que de faim.
Nous comprenons et respectons le choix de nombreux fidèles qui veulent continuer à effectuer les prières et nafilas collectifs dans les mosquées et autres lieux de culte quitte à braver le couvre feu et à faire face aux forces de l'ordre, situation déplorable.
Nous comprenons bien la sociologie de la société sénégalaise avec un état laïc et un peuple loin de l'être avec 95% de musulmans.
Ce que nous ne comprenons pas c'est que certaines personnes pour des besoins individuels ou motivations personnelles puissent braver tous ces interdits entraînant une contamination communautaire à grande échelle et compromettant ainsi tous ces efforts conjugués pour endiguer cette pandémie .
Ce que nous ne comprenons pas, c'est que certains citoyens inconscients continuent à croire que le coronavirus est une fiction ou maladie imaginaire.
Ce que nous ne comprenons pas c'est que certains , insouciants considèrent leur confinement à l'hôtel comme une sinécure jusqu'à exprimer le désir à travers des messages d,y rester ou d,y retourner une fois le délai de confinement épuisé.
Chers concitoyens
Avant que nous atteignions la lame de fond , il urge pour chaque citoyen ;
- de respecter strictement les recommandations et mesures édictées par les autorités .
- de s'appliquer l'auto-confinement et les gestes barrières pour se protéger et protéger ses proches et semblables.
- de respecter les enseignements et recommandations prophétiques en cas de pandémie.
- de multiplier les prières et de renforcer l'élan de solidarité envers les plus démunis pour conjurer cette pandémie que certains considèrent comme une malédiction divine.
En ce mois béni de Ramadan, mois de pardon, de repentir, de solidarité nous invoquons la miséricorde divine pour QU'ALLAH SWT nous épargne et nous éloigne de cette pandémie.

post

Moulaye Abdou Aziz Diop homonyme Dabakh Malick Rta, acteur société civile

Le partage de l'info