En vue de faire face aux difficultés récurrentes de commercialisation des produits agricoles, le décret 2010-891 du 30 juin 2010 a été pris pour instituer un cadre national de commercialisation composé d’un conseil national et des conseils régionaux.

post L’objectif recherché est d’appuyer les organisations de producteurs, les opérateurs de marchés, les services d’appui, les services financiers ainsi que le Gouvernement à disposer d’un cadre unique de concertation pour organiser les campagnes de commercialisation des produits agricoles.

Dans ce contexte marqué une augmentation de l’offre locale de produits agricoles, avec les investissements massifs notés dans le secteur, il fallait redynamiser les structures mises en place le décret susvisé. Ainsi, le 25 août 2020, le Conseil national Commercialisation de produits agricoles a été installé.

Madame le ministre du Commerce et des PME a instruit à travers la lettre-circulaire n°001122/MCPME/CT. A.A.BA du 28 août 2020, les Gouverneurs de Région à mettre en place des Conseils régionaux de Commercialisation des Produits agricoles dont ils vont en assurer la présidence et l’Agence de Régulation des Marchés (ARM), le secrétariat.

Le Gouverneur de Thiès a pris l’arrêté n°00317/GRT/AD du 18 décembre 2020 portant création d’un Conseil régional de Commercialisation des Produits agricoles (CRCPA). Dans le cadre de son installation, Madame le ministre du Commerce et des PME a présidé CRD spécial au niveau de la Gouvernance ce 07 juin 2021, consacré à la commercialisation des produits agricoles de la zone.

Cette rencontre du 07 juin 2021 s’attachait à :
• rendre opérationnel le cadre régional de commercialisation ;
• préparer la campagne de commercialisation des produits agricoles 2021/2022 ;
• fournir les informations complètes sur les filières recensées dans la région ;
• proposer des mesures sur toutes les questions relatives à la commercialisation des produits agricoles dans la zone ;
• appuyer le Conseil national de Commercialisation des Produits agricoles dans l’accomplissement de ses missions ;
• échanger sur les projets sur les infrastructures commerciales, le financement de la commercialisation ainsi que le développement des chaines de valeurs.

Le déroulé de la rencontre :

1. Cadre de commercialisation des produits agricoles :
Il s’est agi de faire la genèse du CNCPA, dresser les missions assignées à cet organe, son fonctionnement et les membres le composant. Cette présentation a jeté les bases de la création du Cadre régional de Commercialisation des Produits agricoles pour la région de Thiès.
2. Potentialités agricoles et contraintes de la commercialisation dans la région de Thiès :
Le fort potentiel de la région en matière agricole a été mis en exergue, ce qui passe par les conditions naturelles favorables, la disponibilité des terres arables et les fortes productions surtout horticoles de la région qui constitue sa spécialité. Pour autant, les problèmes de commercialisation ont été exposés afin de permettre au cadre d’identifier des pistes d’amélioration.
3. Organe de Régulation du Système de Récépissé d’Entrepôt :
Il s’est agi d’expliquer ce nouveau système aux acteurs en vue de leur fournir un dispositif visant à les aider à éviter les pertes post-récolte et le bradage des récoltes, à réduire les coûts de logistique et de transport et, enfin, à faciliter le financement bancaire dans l’agriculture.

Concernant les interventions, pour l’essentiel, ce sont appesanties sur la nécessité d’une meilleure assistance aux producteurs dans la commercialisation surtout face aux agro business très présents dans la zone. La mise en place d’un complexe frigorifique de conservation demeure la préoccupation principale de la zone. L’effectivité de la connectivité des marchés est aussi sollicitée de même qu’une meilleure prise en compte du secteur de la transformation des produits agricoles.

Madame le ministre du Commerce et des PME, a travers ses réponses, a prôné une meilleure implication de ses services dans la résolution des problèmes soulevés à une démarche participative. Le partenariat sera aussi pris à profit pour trouver des financements pour les investissements dans les infrastructures de conservation et stockage. Elle a aussi fait appel aux acteurs pour une appropriation du Système de Récépissé d’Entrepôt de marchandises au Sénégal (0R-SRE) qui passe pour être un moyen efficace de réguler les marchés des produits agricoles au bénéfice de tous.

post

En vue de faire face aux difficultés récurrentes de commercialisation des produits agricoles, le décret 2010-891 du 30 juin 2010 a été pris pour instituer un cadre national de commercialisation...

Le partage de l'info