Ministre de l’Economie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara a présidé ce 08 Avril 2021 la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des acteurs médias sur la protection des enfants en ligne (PEL) à l’hôtel « croissance magique » de Thiès.

post Après ses mots de de bienvenue, le ministre a magnifié l’importance de cet atelier qui selon lui, vient à son heure. Les autorités déconcentrées et décentralisées de la région de Thiès étaient présentes et ont salué cette démarche Etaient également présents, les maires de la ville de Thiès, l’Inspecteur d’Académie et le Gouverneur de la région, entre autres. Cet atelier de deux jours a vu la participation de spécialistes sur les questions de la cybercriminalité et du monde digitale. Différents aspects relatifs à la protection des enfants en ligne ont été appréhendés sous diverses facettes par les formateurs.

L’approche des travaux a été interactive à travers des groupes restreints amenés à réfléchir et à discuter sur des aspects concrets du thème abordé. C’est ainsi que le Docteur Drissa Doumbia, un des formateurs a présenté un exposé sur des expériences, suivi d’échanges riches avec les récipiendaires. La convention des Nations-Unis sur la protection des droits de l’enfant a était aussi étudiée et mise en perspective avec le contexte national sénégalais pour sonder son éventuelle application sur le plan national. Ainsi, différentes questions ont-elles été posées à juste titre, notamment « En quoi la convention s’applique-t-elle à la société connectée? »

Les autres modules de la formation concernaient



Les TIC et les droits de l’enfant « sur ce qu’il faut de l’éducation, l’information, liberté d’expression et la sensibilisation »,



Atténuer les risques : contenu inapproprié, atteinte à la réputation, comportement inapproprié, inquiétude.

L’approche de l’UNICEF : L’UNICEF exprime la différence qui existe entre respect, c’est-à-dire le minimum exigé pour éviter de nuire à l’enfant. Et les principes directive de l’UIT/ l’UNICEF sont le secteur droit chercher, créer un environnement en ligne plus sûr et adopté à l’âge. Donc on veut élaborer une proposition en vue d’utiliser les TIC comme moyen de promouvoir la citoyenneté numérique. Mais pour cela, il a été constaté que l’Etat doits d’abord améliorer l’accès à l’information des enfants et voir en quoi des solutions TIC/mobiles améliorent-elles les perspectives des jeunes sur le long terme.

Pour les risques d’atteinte aux enfants en ligne, nous avons identifié les risques pédopornographiques, le piratage, l’usurpation d’identité, le contenu violent, les sites non adoptés à l’âge… En ce sens M, Sirrasia Ba, Cdp lors de son intervention a évoqué le panorama des textes se rapportant à la protection des enfants en ligne au niveau international, Africain et CEDEAO. Il a répondu sur la question des données à caractère personnelle qui est définie comme le principe de base du traitement des données personnelles : consentement. Pour rappelle la Cdp est un régulateur au service du citoyen. Il a aussi parlé de cybercriminalité qui est objet ou moyen de faire des infractions à caractère personnelle dont on peut citer, la diffusion illicite d’une liste de jeunes filles sur les réseaux sociaux, les vidéos pédopornographiques diffusées sur WATSAPP, l’utilisation de la photo de la plaignante dans des articles de presse sans consentement. En somme, l’atelier de formation des acteurs des medias sur la protection des enfants en ligne nous permet de cerner la problématique des technologies de l’information et de la communication sur les enfants. En tant qu’acteur des medias, nous devons appuyer cette initiative et mettre en pratique le contenu de la formation envers les enfants qui sont très vulnérables et exposés face aux T.I.C.



Fambaye Binta BA TOURE

post

Ministre de l’Economie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara a présidé ce 08 Avril 2021 la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des acteurs médias sur la protection...

Le partage de l'info