Formation et sensibilisation sur le développement local inclusif et les pratiques de bonne gouvernance.

Lors de l’activité, nous avons fait une interview avec madame Aby Cissé, Présidente du  Comité de la Fédération Régionale  des Associations de Personnes Handicapées  (CF/FRAPH ), qui nous explique le but de la formation et des résultats attendus. Selon elle, cet atelier consiste à sensibiliser et à former les femmes handicapées, élus locaux, organisations de femmes et les services techniques. La formation vise  le développement local et les pratiques de bonnes gouvernances, mais aussi, sur leurs droits et leurs préoccupations ". Elle a indiqué que les résultats attendus à la sortie de cette formation tournent autour de leurs engagements et leur parfaites compréhensions des lois et de leurs droits.


REPUBLIQUE DU SENEGAL

REGION DE THIES

DEPARTEMENT DE THIES

COMITE DES FEMMES DE LA FEDERATION REGIONALE DES ASSOCIATIONS DE PERSONNES

VIVANT AVEC UN HANDICAP

SIEGE SOCIAL A M’BOUR 2, THIES

EMAIL : inifeminc2019@gmail .com

TEL : 77.518.71.43





TERMES DE REFERENCE DU LANCEMENT DU PROJET

FOR WOMEN’S HUMAN RIGHTS/UAF Africa

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Conformément aux résolutions (les résolutions 23/13, 24/33, 26/10 du Conseil des droits de l’homme et la résolution 263 de la Commission africaine) prises par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies et la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relatives à la prévention des agressions et des discriminations à l’encontre des personnes vivant avec un handicap, le comite des femmes de la Fédération régionale des associations de personne vivant avec un handicap, sur financement de Urgent Action Fund Africa ( UAFA), met en œuvre le projet dénommé « Promotion et protection des filles et femme vivant avec un handicap » qui vise à faire le plaidoyer pour une meilleure protection des filles et femmes avec handicap.

Le projet se focalise sur les conditions de vie difficile des personnes vivant avec un handicap et particulièrement les femmes et filles et de la promotion de leurs droits. Il use des approches convergentes pour que les communautés et l’Etat assument leurs responsabilités par l’application des lois protectrices des personnes avec handicap, la mise en œuvre de politiques d’accompagnement pour la réhabilitation sociale en faveur de ces dernières et des politiques préventives centrées sur la sensibilisation et l’éducation par les pairs conformes aux valeurs de la société sénégalaise.

C’est ainsi, que dans sa mise en œuvre, le projet s’appuiera sur les organisations communautaires tels que : les comités de veille et de protection des personnes vivant avec un handicap , les organisations de femmes ,les services techniques ,les autorités locales et administratives .

La démarche va consister en la recherche de consensus avec les parties prenantes citées plus haut pour arriver à L’élévation du niveau de conscience pour un développement local inclusif. Notre société doit évoluer pour laisser une place aux différences et promouvoir l’égalité des droits et des chances des personnes avec handicap pour leur pleine participation dans la société. Certes nos gouvernants œuvrent pleinement dans ce processus de l’égalisation des chances et nous nous devons aussi d’y participer encore.

Pour atteindre cet objectif, le Comité des femmes de la Fédération régionale des associations de personnes handicapées passera par :

Le renforcement des capacités de 30 activistes à promouvoir la double approche du développement local inclusif et les pratiques de bonne gouvernance.

Le Plaidoyer avec les acteurs communautaires et les décideurs locaux et nationaux.

La communication pour le changement positif de comportements des familles et des décideurs par rapport aux personnes vivant avec un handicap.

OBJECTIFS :

Objectif général :

Lancer officiellement les activités du projet et sensibiliser les acteurs sur le développement local inclusif et les pratiques de bonne gouvernance pour l’égalité des droits et des chances des personnes avec handicap.

Objectifs spécifiques :

OS1 : Partager le projet avec les parties prenantes de la protection des personnes handicapées

OS2 : Former trente (30) activistes sur le développement local inclusif et les pratiques de bonne gouvernance

OS3 : Recueillir les avis des parties prenantes

OS4 : Lancer officiellement le projet

RESULTATS ATTENDUS

RA1 : Le projet est vulgarisé

RA2 : Trente (30) activistes sont capacitées

RA 3 : Une synergie des actions entre acteurs communautaires et personnes avec handicap est amorcée et les observations des parties prenantes sont notées pour une prise en compte

RA4 : Le projet est officiellement lancé



METHODOLOGIE :

Les travaux consisteront à organiser une cérémonie officielle de lancement et un atelier de formation pour (30) trente activistes.

La cérémonie officielle verra la présentation du projet dans ses différentes parties. La Présidente exposera sur les principes d’accompagnement du comite des femmes pour la défense des droits humains, ses principes de travail auprès des groupes vulnérables et des groupes minoritaires.

L’autorité administrative procédera au lancement officiel du projet.

Un point de presse mettra fin à la cérémonie solennelle.

D’autres ateliers regrouperont des leaders de comités communaux et des représentantes RBC pour des formations sur plusieurs thèmes liés à la santé reproductive, les stratégies de communication pour renforcer l’intégration, le pouvoir de l’amour / Pouvoir de la stigmatisation. Ils seront, par la suite, familiarisés aux mécanismes communautaires de protection

LIEU :

Chez SAM’s PRESTIGE

DATE :

LE 15 SEPTEMBRE 2021

CIBLES :

30 ACTIVISTES

Oulimata Fall

post

Lors de l’activité, nous avons fait une interview avec madame Aby Cissé, Présidente des femmes handicapées qui nous explique le but de la formation et des résultats attendus.

Le partage de l'info