« Notre objectif est de faire retourner la femme sénégalaise vers nos produits naturels ».

Notre rubrique « Trois questions à… » a reçu Mlle Tante Léna Sidibé, cette jeune fille de la capitale du rail (Thiès), étudiante en développement local à l’Iadl et co-fondatrice (avec sa maman) de « Volume Hair », du nom de la marque du produit de traitement des cheveux qu’elles ont créée. Elle souligne que son objectif est faire retourner la femme sénégalaise vers nos produits naturels.

Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir la mode ?

Parce que j’ai vu une publicité sur face book qui parlait de concours de beauté et j’ai postulé mais j’ai échoué du fait que j’avais des cheveux trop courts du fait des produits chimiques que j'utilisais. C’est alors que ma maman me promit de concocter une recette pour un traitement naturel. Traitement qui porta ses fruits car j’ai eu des cheveux longs qui ont fait des jalouses. Mes copines ont commencé à venir acheter notre produit fait maison et secret de grand-mère.

Au début, nous produisions dix pots par mois mais nous sommes parvenues à augmenter cette même production à plus de 500 pots tous les deux mois. Néanmoins, j’ai du faire des recherches pour améliorer la gamme qui est composée de pommade, de cream, d’huile, de sérum, de shampooing et de masques. C'est le traitement complet pour avoir de cheveux longs, doux et naturels. Notre force est que nous travaillons uniquement avec des produits naturels issus de notre environnement sans composante chimique. Selon elle, les réseaux sociaux sont ses meilleurs compagnons dans son activité. Je poste sur Face book, Instagrame et You tube et j'arrive à y gagner. Elle demande à toutes les femmes africaines, particulièrement Sénégalaise de retourner dans nos pratiques anciennes, en terme de coiffure et de toilettes pour rester bien naturelle.

post

« Notre objectif est de faire retourner la femme sénégalaise vers nos produits naturels ».

Le partage de l'info