« On ne peut pas parler de relance du chemin de fer sans les cheminots», a laissé entendre le président Mame Mbaye Tounkara

Les cheminots regroupés au sein de leur intersyndicale, sont revenus sur la fameuse rencontre interministérielle de Bamako, tenue les 26 et 27 décembre décidant de mettre fin à la transition à Dakar Bamako Ferroviaire (Dbf). L’annonce est de Mambaye Tounkara, président de l’intersyndicale. Selon lui, ses camarades sont très remontés contre les autorités impliquées dans le processus. « C’est suite à la réunion des deux ministres de tutelles (Sénégal et Mali) et nous avons reçu le rapport ce lundi 13 janvier 2020. Cette décision risque de remettre en cause le projet de relance du chemin de fer dont le plan a été peaufiné et validé par les deux Etats ». Il explique que dans le rapport, « il est indiqué que les deux Etats mettent fin au contrat de concession de Dakar Bamako Ferroviaire (Dbf). Et le protocole stipule que les personnels seront redéployés dans des entités peu appropriés ».

Une décision qui, à en croire Mame Mbaye Tounkara, veut dire que la Société Dakar Bamako Ferroviaire n’existe plus. Mais nous allons mener des actions syndicales pour démasquer les auteurs de ces manigances. Parce que dans son discours adressé à la Nation le 31 décembre dernier, le chef de l’Etat Sénégalais a clairement parlé de la relance du chemin de fer. Il était même question, que dans le mois de janvier, la société serait pourvue de nouvelles locomotives. Donc nous demandons au président Macky Sall de revoir le dossier et d’agir le plus rapidement possible, parce qu’on ne peut pas parler de relance du chemin de fer sans les cheminots, ou une autre société sans Dbf », a tapé sur la table Mame Mbaye Tounkara.

post

« On ne peut parler de relance du chemin de fer sans les cheminots», a laissé entendre le président Mame Mbaye Tounkara

Le partage de l'info