« Il s’agit de trois personnes qui sont les responsables », dixit Abdoulaye Ndiaye

«Ils ont vendus les espaces verts de la cité Ballabey, le foyer des femmes, et même une partie du Collège Moyen Secondaire tout ça pour leur propre intérêt ce n’est pas juste »
Encore un cas très grave s’est produit dans l’assiette foncière de la cité Balabey. Selon notre interlocuteur Khaly Thiam mécanicien « nous sommes implantés dans le site depuis une décennie et nous l’avons embellit, qui jadis, était regagné par des immondices. Aujourd’hui à notre grande surprise nous avons vu des individus venir avec des bucherons pour couper les arbres en disant que le site a été vendu par des responsables de la coopérative d’habitat des cheminots », nous renseigne-t-il. « Dans le souci de traiter cette affaire au clair nous nous sommes rendus chez l’ancien trésorier de la coopérative M. Abdoulaye Ndiaye, puisque c’est de lui qu’il s’agit nous a fait la genèse de l’assiette foncière. J’étais le premier trésorier de la coopérative d’habitat en 1991. J’ai eu à collecter 5.000 FCFA par personnes dont le nombre d’adhérent était 144. Ce qui fait une somme de 720.000 FCFA que j’ai remis au trésorier qui m’a succédé en juin 1992. Alors nous avons eu à faire un plan de plus de 500 logements. Alors le site qui fait l’objet de litige on la laissé comme ça depuis 1991 pare que il était numéroté 1, 2, 3. Donc ceux qui ont vendu les parcelles que les mécaniciens occupent, ils l’ont fait de manière illégale. Ils ont eu à morceler les espaces verts le Cem Ballabey, le foyer des femmes maintenant, ils n’ont plus la possibilité de vendre, ils se sont rabattus là où il y a pas lieu de le faire, parce que la partie qu’ils ont montré ne fait pas partie de la coopérative d’habitat. Alors nous avons obtenus les titres fonciers de l’Etat du Sénégal. Je ne peux pas comprendre que 29 ans après, ils viennent pour morceler. Ce n’est pas l’égale, ils n’ont qu’à le prouver. La coopérative nous a été donnée gracieusement par l’Etat du Sénégal par le canal de Famara Ibrahima Sagna qui était le ministre du budget. Il faut que l’Etat, à travers l’administration se saisisse du dossier pour apporter des éclaircissements face à cette boulimie foncière ».

post

« Il s’agit de trois personnes qui sont les responsables », dixit Abdoulaye Ndiaye

Le partage de l'info